Lundi 28 janvier 2019 : MON « TEMOIGNAGE « 

Ecrit et publié sur Facebook le 28 janvier 2019 :

MON TEMOIGNAGE

Je suis devenu chrétien évangélique en écoutant une ancienne radio locale chrétienne quand je suis arrivé à Yvetot (76) en 1993 pour aller à l’hôpital de jour (je suis maniaco-dépressif) car à l’époque il n’y en avait pas sur Fécamp, Radio Fraternité . D’abord ce que j’aimais sur cette radio c’est qu’il y avait des émissions pour enfants le mercredi puis des gens originaires de la ville m’avaient dit d’arrêter de l’écouter car selon eux c’était une secte alors je me suis branché à Super Nana sur Skyrock (la “débauche totale” entre guillemets : ça ne pourrait plus passer aujourd’hui , mais elle me faisait beaucoup rire et avait un grand cœur pour remonter le moral des personnes en difficulté qui passaient à l’antenne -elle vérifiait toujours que les secours avaient bien été appelés par son équipe si jamais quelqu’un avait avalé trop de médicaments et laissait parler librement les pasteurs tziganes sur les routes de France qui annonçaient leurs dates et lieux de rassemblements évangéliques -, bien sûr question grossièretés il aurait mieux valu continuer à écouter Macha Béranger dans “Les nuits sans sommeil” de France Inter pour des oreilles plus chastes mais on n’y rigolait pas autant !) … Après j’ai intégré une troupe de théâtre, le Théâtre En Face , c’était du théâtre contemporain assez morbide du reste mais je pensais qu’il fallait passer par là pour un jour jouer de la comédie comme Jacqueline Maillan qui était mon actrice préférée .Un coup , un mercredi matin , sur le marché d’Yvetot ,un pasteur , Gilles LESIEUR ,après le spectacle d’évangélisation de rue d’un jeune hollandais qui dessinait sur un tableau de bord (ou un “paperboard” j’ai oublié le terme : je recommence à mélanger toutes les langues ! ) , m’a donné un évangile de Jean que j’avais lu en entier sitôt rentré chez moi , mais je l’avais mis de côté car je trouvais le mot “péché” trop dévalorisant et culpabilisant car à l’époque ,je lisais pleins de livres de développement personnel et de pensées positives comme ceux de Louise L.Hay que je relis souvent à l’occasion encore aujourd’hui car cela m’aide à chasser les idées noires que m’inspirent la société et le monde quand j’écoute les infos ou regarde les journaux télévisés. Cela me mine et j’ai besoin de “ garder mon cœur plus que tout autre chose” pour donner de l’amour à mon entourage , comme dit la Bible .Puis , quatre ans plus tard ,en 1997 , je suis entré chercher un colis alimentaire pour aider un vieil homme qui avait le pied dans le plâtre à l’église évangélique Elim d’Yvetot qui venait de s’implanter à la place d’une salle de jeux de billard sans alcool. Pour moi c’était étrange ce mot Elim, c’était quoi : des élimiens des elohims ? Comment ils s’appelaient? Je ne savais pas qu’en français courant on aurait traduit cela par l' »Oasis » où Moïse et les Hébreux ont fait leur seconde halte dans le désert après leur fuite d’Egypte où ils avaient été esclaves et maltraités par le nouveau pharaon d’alors .Puis, en réécoutant chez moi Radio Fraternité au fil du temps et en assistant à plusieurs cultes ,un jour j’ai fondu en larmes dans cette église grâce au chant « Dieu tout puissant » qui disait: “Quand par les bois ou la vallée profonde j’erre et j’entends tous les oiseaux chanter… : Dieu Tout-Puissant que tu es grand !” . C’est sur cette parole que Jésus m’a touché car cela me rappelait les trois bois que je traversais à 18-19 ans entre Froberville et Vattetot-sur Mer souvent à pied pour aller voir des amis musiciens qui m’avaient hébergé un moment dans une cabane à oies que j’avais aménagé pour dormir car j’avais quitté la maison pour me mettre à l’abri des crises d’alcool méchant dans lesquelles avait plongé un de mes grands frères suite à sa rupture avec la femme de sa vie – Alain décédera plus tard en 1994 à 34 ans : c’est dommage , c’était un super grand frère quand il était sobre ! ….- . Bref, à l’époque j’aimais beaucoup les arbres et les forêts et chantait souvent des chants catholiques à Dieu en marchant des kilomètres à travers !(J’avais été organiste et jouait la messe régulièrement à Froberville et à Yport , petits villages de Normandie pour remplacer la “bonne du curé” quand elle était malade :je ne sais pas comment on appelle ça en français correct : une “aide aux prêtres” ou “sa gouvernante”, programme musical que j’allais préparer chez quatre petites religieuses bénédictines en fin de vie qui logeaient à la Communauté de Caulmont ancienne communauté protestante et catholique à la sortie de Froberville sur la route d’Etretat , mais qui n’existe plus aujourd’hui, “soeurs bénédictines “qui avaient travaillé comme infirmières toute leur vie à l’ancien hôpital de Fécamp) C ‘est donc là-dessus que Jésus m’a touché une première fois ensuite j’ apprenais à le connaître davantage en écoutant les émissions de Radio Fraternité chez moi qui mêlait à la fois de la musique chrétienne et des chansons françaises courantes entre deux et quand je téléphonais à la station , l’animatrice radio principale de l’époque , Micheline BRISOT , aujourd’hui à la retraite et qui m’a beaucoup aidé dans mes premiers pas de nouvelle vie chrétienne et à qui je dois tout de m’avoir fait découvrir le monde évangélique et a été l’instrument d’une large part de mon salut entre les mains du Seigneur ainsi qu’à beaucoup de gens du Pays de Caux qui tombaient sur la radio , et grâce aussi à ses prières au téléphone et dans la station pour sanctifier les ondes de la bande FM et propager l’évangile avec onction, – sachons honorer de tels anciens !- ,me demandait quelquefois de vérifier à l’écoute si jamais la chanson d’un ou d’une chanteur(-se) de variétés parmi toutes celles qu’elle avait programmées ne faisait pas allusion à Marie ,l’une des idoles préférées de beaucoup de catholiques , dans telle ou telle strophe -il fallait veiller à ne pas mettre trop de pierres d’achoppements pour les auditeurs – ,pour laquelle déjà, je ne supportais pas qu’on la prie quand j’allais à la messe car je me disais souvent: comment peut on déranger une mère qui avait vu mourir son enfant sur une croix : quelle horreur! qu’on la laisse tranquille en paix dans sa mort et qu’on respecte sa souffrance d’avoir perdu un fils ! Il faut laisser les morts en paix ! Dans l’image que j’avais d’elle je me la représentais toujours déchirée de douleurs à genoux les mains tendues vers son fils mourant crucifié : quelle horreur ! C’était d’ailleurs ma principale question ou mon faux problème : j’allais consulter des prêtres et des psychiatres et psychologues en leur demandant pourquoi je n’arrivais pas à accepter Marie en tant que Vierge Mère de Dieu qui apparaissait à certains endroit du globe comme à Medjugorje en Yougoslavie dans les années 1990 et bien évidemment autrefois à Lourdes . Avais-je donc un problème à aimer vraiment ma propre mère ? Je préférais m’adresser à Dieu directement qu’à ses saints, sans lui donner de nom particulier .Je n’avais pas compris alors que Jésus était le seul chemin et le seul nom pour aller à Dieu ! (« Je suis le chemin , la vérité et la vie : nul ne vient au Père que par moi  » Jean 14:6) .Il vaut mieux souvent s’adresser directement au patron qu’à ses subalternes : Voilà en somme ce que je pensais depuis presque toujours, ayant pourtant été un catholique très pratiquant car j’avais appris les grandes orgues et le piano depuis l’âge de onze ans et j’accompagnais les messes ,les mariages et les enterrements à Froberville et à Yport régulièrement de l’âge de quinze à la vingtaine dépassée . J’ avais le service de deux messes à préparer tous les dimanches et quelquefois le samedi soir à Fécamp les messes anticipées , en réécrivant les partitions à la main toute la semaine ,même au lycée pendant les interclasses assis par terre dans les couloirs en attendant les professeurs pour entrer dans la classe car il y avait une commune où les gens chantaient un ton plus bas que l’autre et je ne sais pas transposer directement en jouant du clavier .De toute façon j’arrête de me prendre la tête avec cela : je ne veux pas apprendre à le faire mentalement , c’est plus simple de réécrire ses partitions musicales . En revanche à Yvetot je ne suis jamais allé à la messe ou si des fois j’y entrais assis au fond pour les différentes lectures de passages de la bible et m’en allais juste après car il n’y avait que cela qui m’intéressait à la messe : la lecture des écritures saintes = la « Parole de Dieu »=la Bible . Le reste , peu m’importait.
Bref c’est surtout dans ma chambre et mon salon que j’ai rencontré Jésus , qui m’a aimé et a été le seul à m’accepter comme je suis (j’étais homosexuel ou plutôt transsexuel, ce qui m’a valu plusieurs tentatives de suicide à l’adolescence car toutes les religions sur Terre me condamnaient , et il semble que de l’autre côté on ne voulait pas de moi non plus !)et que j’ai appris à mieux comprendre la Bible à travers les émissions de Radio Fraternité , surtout qu’ il y avait pleins de passages que je comprenais de travers à cause des influences ésotériques des Rose-Croix et du Monde du Graal dont j’achetais avant les revues à la Maison de la Presse au rayon astrologie qui était ma passion depuis l’âge de 15 ans .Grâce à Radio Fraternité –qui a été remplacée vers 2007-2008 par le réseau Phare FM- , j’ai jeté tous mes livres d’astrologie et de sciences occultes car Dieu défend à ses enfants de pratiquer cela et ai par la suite été baptisé d’une profonde paix divine que je n’avais jamais ressentie jusque là , même dans mes états de relaxations qu’on pratiquait autrefois à l’hôpital de jour d’Yvetot ou quand je me mettais en auto-hypnose avec des cassettes ou des CD que j’ai jetés aussi par la suite pour m’éloigner des œuvres du diable. Ensuite j’ai pris le baptême d’eau en 1998 à l’âge de 26 ans à Rouen car il n’y avait pas de baptistère dans l’église évangélique d’Yvetot et ce jour là , il y a eu beaucoup de miracles et de guérisons , je me souviens du prénom d’un enfant de sept ans qui s’appelait Sergueï qui avait des problèmes de motricité pour tenir debout et que les parents portaient dans les bras qui s’était mis à courir dans toute l’église! et alors que je me suis relevé de l’eau et que le pasteur Gilles Lesieur m’a imposé les mains , j’ai reçu le baptême du Saint-Esprit et me suis mis à parler en d’autres langues et à prier pour les malades jusqu’à la fin du service de baptêmes … Ensuite fin 1999 , je suis revenu habiter à Fécamp car je trouvais le pasteur d’alors plus doux quand il prêchait (il s’emportait moins dans le Saint-Esprit en haussant le ton !) ; et depuis je fréquente l’église évangélique Assemblée de Dieu de Fécamp, où je vais de temps en temps ,et où j’y ai vu se succéder pas mal de pasteurs tous différents les uns que les autres au point de vue humain mais ayant la même pensée spirituelle et les sentiments qui étaient en Jésus-Christ et je passe aussi beaucoup de temps à prier via internet et ai été modérateur de la chapelle de prières du  » forum de Siloé » de 2005 à 2010 (maintenant en lecture seule) et en 2010 après le décès de la femme de mon frère aîné et cherchant ses souvenirs sur internet , j’ai connu Facebook et alors , et alors ? … eh bien j’y passe le plus clair de mon temps-je n’ai que ça à faire- et ne fous presque plus rien !!! MDR 😀 QJVB !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :